Polygraphe – enquête sur les jours d'école

L'automne dernier, vous avez pris position sur l'employabilité du polygraphe. Un groupe de travail est en train de développer les compétences opérationnelles et les objectifs évaluateurs pour la future profession dans le secteur pré média. Dans ce contexte se pose la question de l'organisation des journées scolaires.

L'ordonnance actuelle sur la formation est interprétée de manière très différente selon les cantons ou les établissements scolaires. Alors qu'en Suisse romande, au Tessin et en Suisse centrale, les journées scolaires sont réparties sur les quatre années d'apprentissage selon un modèle dégressif (3/3 3/2/ 1/1 1/1), il existe en Suisse alémanique une mise en œuvre beaucoup plus proche du tableau de l'ordonnance actuelle. Ici, les jours de cours sont répartis selon le plan de formation standard (4/4 /1/1/ 1/1/ 1/1).

Ce modèle avec l'année dite ECV provient du règlement pilote du polygraphe datant de 1998. À l'époque, la formation comprenait un examen partiel, qui a été inclus dans le résultat de l'examen final de l'apprentissage. En même temps, les connaissances théoriques acquises jusqu'alors ont pu être testées et complétées dans le cadre de l'examen partiel. Aujourd'hui, les apprentis doivent emporter les connaissances de la première année de formation sur une période de quatre ans. Les examens partiels sous cette forme ne sont plus possibles selon la législation fédérale. En conséquence, cette disposition a été supprimée dans l'orfo 2014 en cours.

Le groupe de travail s'est penché de manière intensive sur le thème de la répartition des journées scolaires et recommande un nouveau modèle 2/2 2/2 /1/1/ 1/1 à la branche, qui permettra d'associer de manière appropriée les connaissances scolaires aux compétences pratiques dans l'entreprise et de les consolider par la pratique régulière. Ainsi, les apprentis n'accumulent pas de connaissances théoriques, qui doivent être répétées à la fin de la formation car elles ont été oubliées entre-temps.

Cliquez ici pour le sondage